« Une halte dans le désert » (J. Brodsky)

« Les ruines sont le triomphe de l’oxygène et du temps », écrivait Joseph Brodsky (1940, Leningrad-1996, New York). Les effets du temps sur l’homme reviennent souvent sous sa plume. Sans doute sa vocation de poète dans la Russie soviétique y est-elle pour beaucoup. Elle lui vaudra d’être accusé de « parasitisme social »
et de se voir condamné à cinq ans de relégation dans le Grand Nord
(il y restera de mars 1964 à novembre 1965, puis, chassé de son pays, il émigrera en 1972 à Vienne et Londres, avant de gagner les États-Unis où il s’installera). Des nuits blanches qui illuminaient ce paysage immensément désolé et métaphysique, il dira qu’elles étaient « d’une absurdité totale puisqu’elles répandaient de la lumière sur ce qui ne méritait vraiment pas un tel éclairage ».

« Il est si peu de Grecs à Leningrad
que nous avons démoli leur église
pour construire sur cet emplacement
un auditorium. Cette architecture
est sans espoir, bien sûr… Mais après tout
une salle d’un bon millier de places
est-ce un cas désespéré ? C’est un temple,
c’est le temple de l’art. À qui la faute
si l’art vocal fait meilleure recette
que ne font les bannières de la foi ?
Le malheur à présent, c’est que de loin
nous n’apercevons plus une coupole
mais une chose plate affreusement.
Quant aux infâmes proportions, ma foi,
l’homme n’en dépend pas ; mais il dépend
souvent des proportions de l’infamie. »

  • Joseph Brodsky, Poèmes 1961-1987, extrait d’« Une halte dans le désert », Gallimard, 1987.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :