Yves Bonnefoy « rature outre » pour libérer les mots

Vingt-huit fois quatorze vers distribués en deux quatrains et deux tercets : c’est le parti pris prosodique d’Yves Bonnefoy dans ce très court recueil intitulé Raturer outre. En se tenant à la forme du sonnet, il n’expérimente pas seulement une écriture sous contrainte, mais se sert de ce subterfuge – déconstruire , raturer le premier jet – afin d’aiguiser la parole et lui faire retrouver sa force d’expression latente. Afin de révéler, grâce à des rapprochements inattendus, une vérité enfouie, effacée par le temps et par le langage ordinaire. Sous sa plume resurgissent ainsi, avec précision et simplicité, des photographies, des réminiscences, des êtres (« déjà des ombres ») disparus ou éloignés. À chaque fois, l’éphémère prend le dessus, agit sur la mémoire, déréalise la voix du poète dont on ne sait exactement d’où elle provient. Peut-être de la source des mots eux-mêmes ? Accomplissant  de la sorte le vœux de Bonnefoy inscrit dans ce « raturer outre » qui « aura été une vrille, perçant des niveaux de défense, donnant accès à des souvenirs restés clos si ce n’est pas réprimés. (…) La forme qui peut se mettre, rhétoriquement, et alors passive, au service de ce que l’on croit savoir et désire dire, propose aussi, poétiquement, de déconstruire ces idées, découvrant, par en dessous, d’autres strates. Un « trobar », sur les cordes du langage. »

Un souvenir

Il semblait très âgé, presque un enfant,
Il allait lentement, la main crispée
Sur un lambeau d’étoffe trempée de boue.
Ses yeux fermés, pourtant. Ah, n’est-ce pas

Que croire se souvenir est le pire leurre,
La main qui prend la nôtre pour nous perdre ?
Il me parut pourtant qu’il souriait
Lorsque bientôt l’enveloppa la nuit.

Il me parut ? Non, certes, je me trompe,
Le souvenir est une voix brisée,
On l’entend mal, même si on se penche.

Et pourtant on écoute, et si longtemps
Que parfois la vie passe. Et que la mort
Déjà dit non à toute métaphore.

  • Yves Bonnefoy, Raturer outre, éditions Galilée, 2010.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :