Slogans à porter

Jeux de mots pour attirer le regard, dérider les esprits chagrins, pimenter le quotidien, alimenter les réflexions sur le mode de l’humour. La contrainte ? Tenir sur ces badges collectors qui fleurissent depuis quelques années lors de manifestations littéraires. L’enjeu ? Mettre l’accent sur des traits saillants de l’actualité, du discours présidentiel niant la valeur d’un texte classique au malaise social d’une France qu’on empêche de rêver et de s’élever, en passant par la fantaisie. Des pense-bêtes* à la à la gloire de la langue tels que : « Insigne de vie », « Comment taire ? », « Chômeur interactif », « Ni taffe, Ni cotine », « Fuguer mue », « Emoi, Emoi, Emoi », « Chut ! Libre », « Trop de mots placebo »…

De haut en bas :
1. 2011, pendant le Festival Paris en toutes lettres, l’atelier du message clandestin, animé par Yves Pagès*.
2. 2010, pendant le Salon du Livre de Paris.
3. 2009, pendant le Salon du Livre de Paris, le Motif (l’observatoire du livre et de l’écrit en Île-de-France).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :