Spect(ent)aculaire, l’affiche du Festival de Cannes 2011

Un billet où il ne sera pas question du festival qui a déjà suscité, suscite encore et suscitera toujours un déluge de paroles. Plutôt un arrêt sur image : celle, superbe, de Faye Dunaway, prise en 1970 par le cinéaste américain Jerry Schatzberg*, lauréat de la Palme d’or en 1973 pour son film L’Epouvantail (Scarecrow). Qui nous montre que le noir dissimule autant qu’il exhibe. Qui nous rappelle qu’au fond, le point central du cinéma n’est autre que le désir. Désir de voir, désir de la vie, désir du corps, désir du désir.

* Son film Portrait d’une enfant déchue (Puzzle of a Downfall Child), en 1970, avec Faye Dunaway dans le premier rôle, sera présenté en copie restaurée cette année pour le 64e Festival de Cannes. Il sera distribué en France par Carlotta à l’automne 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :