Louise Nevelson, architecte des ombres

Rien de plus immatériel et insaisissable que l’ombre, qui par essence est portée, déposée sur un plan, une surface qui lui sont étrangers. Lui donner corps semble une gageure digne de celles infligées aux héros antiques. Or, telle a été l’ambition de l’artiste américaine d’origine ukrainienne, Louise Nevelson (1900-1988). Mais avec elle, la figuration de l’ombre prend forme, se matérialisant en une structure organique à part entière. Ses sculptures partent de notions élémentaires, vitales, contradictoires, comme la lumière et l’obscurité, le jour et la nuit, la terre et la mer, le temps et l’espace, l’ordre et la magie. Elles se composent de débris d’objets intégrés dans un cadre géométrique déterminé qui ne laisse pas de place au hasard. Influencée aussi bien par l’art du Mexique et de l’Amérique centrale que par la danse, le cirque, les primitifs, les cubistes, les surréalistes, Louise Nevelson avait l’art d’envelopper ses œuvres de mysticisme et l’audace de ne créer, disait-elle, que pour elle-même. C’était son « univers de réalité », son « festin ».

« Je n’ai jamais accepté ce que l’on appelle réalité. Cette réalité n’est qu’une convention changeante qui d’une époque à l’autre peut devenir irréalité. »

 

« La vie est un mystère – c’est un miracle aussi – et c’est pourquoi l’art existe. L’art est création – non sans danger. »

 

« Je me suis mise au travail, auquel j’ai donné, pour le neutraliser, une seule couleur. »

  •  Louise Nevelson, Centre national d’art contemporain (CNAC) et Weber, 1974. Ouvrage édité à l’occasion de l’exposition du 9 avril au 13 mai 1974.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :