Temple zen. Série « Bibliothèques » / 2

Bureau de l'écrivain japonais Akira Yoshimura (1927-2006), près du parc Inokashira dans le quartier de Kichijoji, Tokyo. Photo : Jérémie Souteyrat, 2009.

Atmosphère recueillie pour ce bureau entouré d’ouvrages de médecine et d’histoire. Là, huit heures par jour à horaires fixes, l’écrivain japonais Akira Yoshimura (1927-2006) se concentrait sur ses récits auxquels il apportait un soin maniaque. Chaque détail noté, même s’il tenait en deux lignes, devait correspondre exactement à la réalité. Cette précision extrême marque son écriture précise et sensible, qui a pour principaux thèmes la souffrance physique, la solitude, les rituels, la survie, la mort et cette étrange fascination pour les os… Au centre du bureau, sous l’étoffe violette, se trouve un récipient avec les ossements de Yoshimura, conservé par sa veuve, Setsuko Tsumura, afin qu’il puisse écrire s’il le souhaite.

« Lorsque les os désarticulés étaient sortis des jarres après leur séjour d’un an dans l’eau, il fallait enlever à la brosse ou à la pince les chairs décomposées qui y adhéraient encore. Puis les plonger dans de la soude caustique, et après les y avoir fait mijoter de longues heures à feu doux, les rincer soigneusement plusieurs fois à l’eau claire. Ensuite on les blanchissait en les trempant dans de l’eau oxygénée, et après un long polissage à la brosse, on les reliait entre eux avec un fil de cuivre pour reconstituer le squelette. C’était un travail long et minutieux, qui usait les nerfs. »

Akira Yoshimura, Un Spécimen transparent, Actes Sud, 2006.

Voir le reportage du photographe Jérémie Souteyrat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :